AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



L'Homme est pris dans une guerre qu'il ne peut voir, qu'il ne pourrait comprendre, et à laquelle il ne saurait prendre part.
 

Partagez | 
 

 Ashael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ashael
L'ange créateur
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Pouvoirs:

MessageSujet: Ashael   Dim 9 Mai - 22:42

Je suis omniprésent, un peu comme Dieu, seulement je n'ai pas sa bonté
Ashael

Âge : Ashael n’a pas réellement d’âge défini. Il existe depuis que l’univers l’a créé.
Date de naissance: Il serait impossible de préciser exactement la date de la naissance d’Ashael.
Nationalité : Aucune.
Sexe : Celui que lui donnent les hommes. Dans certains mondes, il est une déesse, dans d’autres, un dieu. Toutefois, on le connaît en tant qu’homme.
Orientation Sexuelle : Il ne s’est jamais posé la question.
Race : Ange, du moins c’est ce qu’il affiche.
Statut civil : Célibataire.
Situation professionnelle Il estime que cette question ne s’adresse pas à lui.




Arme(s) : Si Ashael devait affronter un Vampire, il utiliserait une épée longue et tranchante dont le pommeau est surmonté d’une énorme opaline miroitante. Sinon, il ne porte que sur lui une tunique blanche immaculée dans laquelle sont dissimulés des poignards affûtés.

Animal de compagnie : Ashael se demande si la tête de Zakaria compte comme figure d’animal de compagnie.

Pouvoirs :

Les pouvoirs d’Ashael, depuis qu’il s’est départi de la moitié de sa force, se concentrent davantage sur la vie et la destruction. Contrairement à certains Anges, il ne peut lire l’avenir ni contrôler les éléments. Ses forces se situent au niveau de l’existence, de l’âme. Il peut aisément redonner la vie à un mort ou retirer le souffle d’un vivant, ou bien permettre à un mort de revivre dans une autre époque. Il peut créer un monde, le modeler, le façonner ou le pulvériser d’un clignement de paupières. Ashael peut concevoir des créatures. Il peut également changer son sexe, et son apparence, selon son caprice, mais il demeure en homme le plus souvent. Finalement, Ashael peut regarder tous les mondes à la fois, examiner de près tout ce qui est et tout ce qui vit.

Description physique :

Il serait impossible de décrire l’apparence d’Ashael puisque sa forme originelle est omniprésente. Toutefois, il a cru bon se doter d’un corps semblable aux humains tout en arborant fièrement quelques particularités typiques des anges : leur beauté parfaite et leurs ailes blanches majestueuses. Les siennes sont immenses, soyeuses, d’un blanc immaculé, d’une pureté sans égal. Le corps qu’a façonné Ashael n’est peut-être pas la beauté elle-même, mais l’Ange apprécie tant la physionomie asiatique : les longs cheveux noirs ondulés, les petits yeux bridés d’un brun miel savoureux, le visage creux et lisse, la finesse des traits. Ashael est élancé. Si grand et si mince. Tous ses membres sont longs et étroits. Sa peau pâle semble s’étirer délicatement sur ses os. L’apparence masculine de cet homme détient un visage androgyne, se rapprochant davantage de la sensualité féminine que de la virilité.

Description psychologique :

L’ennui est ce qui ronge Ashael. Il aime, pour se distraire, observer la vie des gens ou, ce dont il raffole le plus, les échecs. Toutefois, ce n’est pas le jeu habituel composé des règles humaines. Non. Les pions d’Ashael sont des êtres vivants et Raquel, Ida et Nathanial sont ses pièces favorites. Il sème dans leur existence des épreuves éprouvantes, les regarde se dépêtrer dans leur misère et leur douleur. Toutefois, il s’amuse tout particulièrement avec son fils, participant activement à la duplication de la haine que ressent Raquel envers lui.

Ashael ne comprend pas les émotions. Il ne comprend pas l’homme. Il ne comprend rien ni personne. Les sentiments violents de son fils ne sont pour lui que des chimères, des désagréments que les humains lui auraient transmis durant son 8 000 d’exil. Pourtant, Ashael est extrêmement curieux et cherche à découvrir la nature de ces émotions particulières. Ce n’est pas un individu totalement indifférent, plutôt différent. Son raisonnement est curieux, ses gestes paraissent absurdes, mais tout est calculé tout est pesé. Il y a une raison derrière chaque mot, chaque regard, chaque mouvement que fait Ashael. Il n’est pas stupide, il met tout en branle, il manœuvre afin que tout soit comme il le désire.

L’Ange accepte la fatalité. Ashael accepte tout sans broncher, sans résister à son destin. Au contraire, il fonce tout en prenant les décisions qui l’avantageront. Il peut paraître cruel aux yeux des autres, mais lui ne s’est jamais considéré comme tel. Il a conscience que ses actes répréhensibles l’amènent à endosser le rôle de bourreau, d’Ange sanguinaire et sans pitié. Ashael ne fait aucune distinction entre le bien et le mal, c’est peut-être ce qui le rend si dangereux et… imprévisible.

La force d’Ashael le protège de tout, l’empêche de craindre. Toutefois, quelque chose l’incommode, ou l’inquiète, et c’est le pouvoir sans cesse grandissant de Raquel. Il connait les objectifs de son fils et ne s’y oppose pas, ayant toujours cru dur comme fer que Raquel n’atteindrait jamais son niveau, qu’il serait toujours hors de sa portée.

Histoire/Biographie :

La Terre est jeune. Elle appartient à un univers immense, nébuleux et incroyablement fascinant de sorte qu’elle n’est plus qu’une poussière, un relief à peine perceptible dans tout cet espace. D’ailleurs, elle résulte d’un phénomène que les hommes nomment la nébuleuse solaire, mais ils ont tous ce besoin pressant et viscéral de qualifier tout ce qui est arrivé, tout ce qui est et tout ce qui sera. Les noms semblent les rassurer, les réconforter dans leur effroi perpétuel du mystère de la vie.

Je n’ai pas de nom. Je n’ai ni corps, ni sexe, ni existence véritable. Toutefois, certaines créatures d’un monde parallèle à la Terre m’ont baptisé Ashael, la reine de l’Humanité et des Anges. Dans leur étrange bonté, ils m’ont attribué un sexe qui n’est pas le mien, qui ne le sera jamais. J’ignore si je suis un homme ou une femme, ou bien les deux, ou aucun des deux. En fait, je suis la conception de l’univers, la progéniture d’une puissance inconnue, qui a créé la vie. Peut-être est-ce Dieu. Peut-être est-ce le néant. Peut-être n’est-ce rien.

La raison de ma création me demeure encore aujourd’hui une énigme. J’errais d’une dimension à une autre, observant les premiers brouillons de mon géniteur, testant les curieux pouvoirs qui m’ont été octroyés, cherchant en vain la source de cette force colossale qui semblait veiller sur l’ensemble de l’univers. Je l’ai trouvée. J’ai réalisé que ce Dieu, que cette puissance était omniprésente, tout comme moi. Ce Dieu, je l’ai affronté et je l’ai vaincu. Ces mots sont inexacts, mais les hommes n’ont pas encore inventé les ternes qui conviendraient à ce genre de situation car, en effet, comment expliquer que j’ai vaincu une pareille puissance, que l’univers est mort selon ma volonté et s’est remodelé d’après ce que j’étais. Peu importe, je n’ai pas tué ce Dieu, je l’ai aspiré. Il est en moi, son énergie est la mienne depuis, ainsi que sa force.

Que faire de tant de pouvoir? Que faire de ces mondes ternes et sans intérêt? J’ai décidé de poursuivre les œuvres de mon créateur et de les regarder évoluer. Évoluer est un mot erroné lorsque l’on fait référence à l’Humanité. Je me suis concentré sur la Terre. J’ai assisté à la naissance des premières espèces animales et végétales, à l’apparition et à l’évolution de l’homme jusqu’à ce que je conçoive moi-même mon propre enfant. Cette idée quelque peu absurde m’était venue en contemplant avec, je crois, une certaine fascination une femme donnait naissance à un petit être difforme. Seulement, mes méthodes étaient différentes. D’abord, j’ai expulsé la moitié de ma force hors de mon être et je lui ai insufflé la vie. Alors, l’air s’est mis à remuer, à danser avec une frénésie endiablée jusqu’au moment où tout est redevenu calme. Devant moi, une forme minuscule flottait. Une petite chose blanche au regard noir qui me fixait avec une absence particulière d’émotions.

La chose était laide et décevante. De plus, elle ne possédait aucun pouvoir, ce qui, je pense, m’a profondément contrarié. J’ai gardé mon fils le temps de procéder à quelques tests sur sa personne avant de le rejeter, de le condamner à errer sur Terre, à montrer à tous son visage horrible.

Les hommes aimaient s’imaginer que des Anges veillaient sur eux, que Dieu était au-dessus d’eux et qu’Il les protégeait. C’est peut-être par ennui et par désir de me divertir, mais j’ai créé les Anges. Contrairement à mon fils, je les ai conçus différemment. C’est une race que j’ai bâtie de toutes pièces, sans me défaire d’une partie de moi-même. Et le résultat fut satisfaisant, mais pas tout à fait. J’en avais douze. Douze Anges dotés d’une personnalité différente, d’aptitudes différentes, de faiblesses contraires. Tous étaient d’une beauté pure, tous jouissaient d’un talent pour tout ce qu’ils entreprenaient. Leur seul défaut : leur libre arbitre. J’ai dû les exterminer. Leur fierté, leur indépendance et leur caractère dominant me déplaisaient.

Étant Dieu, j’ai envoyé celui que les hommes nomment le Christ, le Sauveur, Jésus, sur terre. Les hommes aiment les prophètes en cachette, mais les exècrent en public. Néanmoins, ils ont besoin d’un tel personnage pour se donner de l’espoir. Jésus était une expérience, comme mon premier fils, qui a échoué. Ce Christ se fourvoyait, interprétait bien mal les messages que je lui transmettais. La crucifixion n’était pas ce que j’attendais de lui.

Je me dis que la naissance de cet homme est le déclenchement de la guerre entre mon peuple et celui des Démons, des Vampires. Je me souviens, alors que je me promenais sur terre avec le Christ, j’ai rencontré mon fils que les hommes avaient prénommé Raquel. Cet évènement est important, seulement les éléments essentiels m’échappent. Toutefois, il y a un lien capital entre cette rencontre avec Raquel et l’apparition de Zakaria, la première Vampire, le fruit d’une expérience qui n’est pas la mienne.

Celle-ci me vouait une haine démesurée alors que nous nous n’étions jamais rencontrés. Zakaria, la Mère des tous les Vampires, s’est mise à transformer un nombre incalculable d’humains en des créatures semblables à elle. Son but était de brandir fièrement ma tête au bout d’une pique. J’ai répondu à sa rage et à son cri de guerre par une armée d’Anges qui m’étaient totalement loyaux. Les combats étaient sanglants, et divertissants, je les regardais de ma dimension parallèle, ne participant que rarement à ces activités troublantes.

Les Anges et les Vampires se sont battus pendant 2 000 ans, encore aujourd’hui la haine est palpable. Les Vampires sont furieux, insatiables, ils réclament vengeance pour la mort de Zakaria, celle que j’ai éliminée il y a quelques années. Sa belle tête orne mes appartements, représente le plus beau trophée de guerre.


Prénom/pseudo : Milie/Femelle
Âge : 19 ans, bientôt 20 *meurt*
Comment avez-vous connu le forum ? : Beeen Very Happy
Commentaires : Il est beau.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashael
L'ange créateur
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Ashael   Mer 12 Mai - 23:29

J'ai terminé Smile

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Durocher
Avocate mondialement reconnue
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 09/05/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Ashael   Jeu 13 Mai - 6:22

Et moi je te valide, jolie chose.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sadismus.keuf.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ashael   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ashael
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heilige Oorlog :: Before it begins :: Personnages :: Les acceptés :: Anges-
Sauter vers: