AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



L'Homme est pris dans une guerre qu'il ne peut voir, qu'il ne pourrait comprendre, et à laquelle il ne saurait prendre part.
 

Partagez | 
 

 L'aspect positif de la pensée négative

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raquel
Un ange cornu avec des ailes de tôle
avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Pouvoirs:

MessageSujet: L'aspect positif de la pensée négative   Lun 17 Mai - 7:50

Bad Religion - The Positive Aspect of Negative Thinking
    Pourquoi suis-je ici ? Pas ici au plus haut étage de cette structure de fer. Pas ici à Paris. Pas ici sur la terre. Juste ici, métaphysiquement parlant. Pourquoi mon esprit fonctionne-t-il ? À quoi cela me sert-il ? Parce que bien évidemment, il n’y a que l’homme pour croire qu’il est chanceux, d’entre toutes les bêtes, d’être doué de la pensée. Ça n’est pas de la chance. Quand on a vécu aussi longtemps que moi j’ai vécu, on s’aperçoit bien vite que l’action de penser – action ayant cours à tout instant de la journée ou de la nuit – présente plus de désavantages que d’avantages. L’homme pensant est un être à la faiblesse inhérente. Parce qu’une fois que sa pensée lui a servi à se loger, à se nourrir et à se vêtir … Quand l’homme a cessé de survivre pour commencer à vivre, c’est là que la pensée s’est retournée contre lui. Cette partie d’âme toujours active ne voulait plus retourner à l’inertie et a commencé à tout polluer, à inventer de nouveaux besoins. Besoin de bien grandir, besoin d’être aimé, besoin de tout connaître. Besoin de fourrer son nez dans les affaires des autres. Je n’échappe pas à cette loi de la pensée. Mais parfois, je crois que si les choses s’étaient passées différemment, si j’avais été un ange comme les autres, probablement que ma pensée aurait été moins active. Vivre asservi à Ashael. Je me demande si j’en aurais été capable. Probablement. Les anges sont créés pour l’aimer et le vénérer. S’il ne m’avait pas raté, j’en serais là, moi aussi. Je me secoue, étire mes ailes au maximum de leur envergure. Ça équivaut à un peu plus de quatre mètres. C’est une belle nuit. Température de rêve pour une sortie. Toutefois, il n’y a que moi dans cette tour. J’avais prévu de m’isoler, ce soir. Alors que j’étais en grande discussion mouvementée avec un financier minable, je guidais jusqu’ici deux de mes pantins déjà morts. Je les ai fait reposer sur cette plateforme. Ils ont été trouvés par un enfant curieux, qui a alerté ses parents, qui ont alerté les responsables et les autres touristes, qui ensemble, de l’union de leurs détestables objets qu’on appelle téléphones cellulaires, ils ont engorgé les lignes des urgences. Le temps que mon entretien se termine, la place était bloquée, la tour fermée pour la durée de l’enquête. À vingt et une heures, les policiers avaient terminé leur récolte d’indices – je peux garantir que cette récolte n’a pas été fructueuse – et à vingt deux heures je me posais ici, seul. Et je respirais l’air de la nuit. Encore une belle invention de l’esprit humain. Qu’avait-on besoin de se retrouver seul pour penser quand la pensée ne servait que la cause de la survie ?

    -N’avez-vous pas vu les banderoles de la police, en bas de l’édifice ? Elles sont jaunes, attirent l’œil d’une façon horriblement agaçante et discordante et porte l’inscription « accès interdit – enquête en cours ». En temps normal, elles dissuadent les hommes de pénétrer un certain périmètre parce que celui-ci a une quelconque utilité dans une investigation. Je doute qu’ils trouvent quoi ce soit d’intéressant ici, mais si cela leur plait de fermer toute la zone … Ça n’est pas moi qui irai me plaindre. Mais bon, puisque vous êtes monté jusqu’ici, autant en tirer parti. Vous empêcherez peut-être certaines pensées de venir m’ennuyer. À condition bien sûr que vous représentiez un minimum d’intérêt.

    Je ne me retourne pas. Je n’ai que faire de cette présence tout aussi surnaturelle que la mienne dans mon dos. Car ça n’est pas humain. Je le sens tout de suite.

_________________

              « I won't look prettier if I smile for the picture Motherfuckers never liked me then and they Sure won't like me now Don't try to drag me down with your cliché Your fake grin fits your faker face But I find all my pleasure in your misery Yeah I'll step on you on my way up I'll step on you on my way down »
              Marilyn Manson - Better of two evils

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sadismus.keuf.net
Emil Wolf

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: L'aspect positif de la pensée négative   Mer 19 Mai - 16:34

Je montai un à un les escaliers donnant accès aux étages de la tour. Tout était fermé à cause du meurtre qui avait eu lieu ici. Il n'y avait pas un chat, c'était idéal pour une petite visite discrète. Il faisait sombre, toutes les lumières étant éteintes, mais grâce à ma vision nocture je n'avais pas besoin d'allumer de lampe-torche. Ainsi je limitais les risques de me faire repérer. La nuit était un peu frisquette en cette saison, mais malgré les courants d'air qui traversaient l'édifice d'acier, j'étais torse nu sous mon blouson de cuir entrouvert. Finalement, ça n'avait pas que des défauts d'être hybride.
Je tenais à la main une malette métallique curieusement allongée. Elle contenait en fait un fusil à lunette M700 muni d'un silencieux. Demain, la voiture du maire devait passer à un point où elle serait parfaitement visible depuis la tour Eiffel. C'était là que je devais frapper. Ce n'était que demain dans la matinée, mais personne ne me laisserait entrer avec ça. Donc, je venais ce soir pour repérer un point de tir idéal et cacher le fusil pour demain.
Je montai jusqu'au dernier étage, là où j'aurais un point de vue parfait sur la moitié de Paris. C'était très haut, et il serait difficile d'atteindre ma cible. Mais j'étais un excellent tireur, et si les conditions étaient bonnes je n'aurais aucun mal à repeindre les sièges de la limousine avec le contenu du crâne du maire. Ce salaud avait fait suffisament de mal aux gens de mon espèce, il était temps pour lui de payer.
Alors que j'arrivais sur la terrace du dernier étage, je vis une silhouette accoudée à la rambarde. Seulement, cette silhouette ne ressemblait pas à l'idée qu'on se faisait d'un humain standard. Je n'étais pas un fin physionomiste, mais quand la personne en question possède deux grandes ailes emplumées...il y a de quoi douter.
Mais bien sûr ! C'était un hybride ! J'avais déjà connu un hybride dont la mutation se limitait à de grandes ailes de chauve-souris dans le dos. Il pouvait voler avec, et privilégiait ainsi les endroits hauts.

"N’avez-vous pas vu les banderoles de la police, en bas de l’édifice ? Elles sont jaunes, attirent l’œil d’une façon horriblement agaçante et discordante et porte l’inscription « accès interdit – enquête en cours ». En temps normal, elles dissuadent les hommes de pénétrer un certain périmètre parce que celui-ci a une quelconque utilité dans une investigation. Je doute qu’ils trouvent quoi ce soit d’intéressant ici, mais si cela leur plait de fermer toute la zone … Ça n’est pas moi qui irai me plaindre. Mais bon, puisque vous êtes monté jusqu’ici, autant en tirer parti. Vous empêcherez peut-être certaines pensées de venir m’ennuyer. À condition bien sûr que vous représentiez un minimum d’intérêt." dit-il, sans se retourner


"Hem...bonsoir... Vous non-plus vous ne semblez pas les avoir vues." lançai-je.

Je n'étais pas de nature loquace, il était rare que je fasse le premier pas vers quelqu'un. Mais mes compatriotes hybrides étaient toujours les bienvenus.

"Et qui êtes-vous ? Si ce n'est pas trop indiscret ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raquel
Un ange cornu avec des ailes de tôle
avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: L'aspect positif de la pensée négative   Sam 5 Juin - 10:50

Bad Religion - Sanity

    "Hem...bonsoir... Vous non-plus vous ne semblez pas les avoir vues."

    Futile, futile, futile. Je ne me donnerai plus la peine d’être loquace si l’on se contente de me répondre par des phrases courtes à la répartie aussi éclatante qu’une boîte de sardines. Y a-t-il quelque chose, dans le monde, de plus laid que des sardines pressées dans une boîte ? Certes. Mais de les énumérer nuirait à la valeur de ma comparaison. Et même si cela m’arrive extrêmement souvent, j’ai horreur de me contredire moi-même; je me fais alors penser à toutes les femmes que j’ai rencontrées dans ma longue vie.

    "Et qui êtes-vous ? Si ce n'est pas trop indiscret ?"

    Il y a de multiples réponses à cette question. Il m’arrive, parfois, dans un élan de loquacité, d’énumérer tous les titres qui m’ont été attribués au cours de mon existence. Cela crée un certain effet d’importance alors que, de toute évidence, dans la vie de mes interlocuteurs, je n’en revêts aucune. Et pourtant, si seulement une personne connaissait mon rôle dans l’histoire de ce monde, beaucoup s’inclineraient devant moi. Ou me lyncheraient pour les crimes que j’ai commis. Un mince sourire s’étire sur mes lèvres alors que je continue d’observer Paris qui dort à mes pieds. Enfin … Paris ne dort jamais. Quand les honnêtes hommes s’endorment, le crime s’éveille, la mort, le sang. La faim sort de sa tanière.

    « Raquel de Brackenheim. Je doute que nous devenions un jour intimes, mais vous pouvez tout de même m’appeler simplement Raquel. Ou ne pas m’appeler du tout. À moins de m’interpeller ou de vouloir toucher une corde sensible en utilisant mon prénom à un endroit judicieux d’un discours, visant ainsi à endormir mon esprit et à me faire croire que nous sommes proches. C’est ce que font les sophistes. Ou plutôt ce qu’ils faisaient, parce que les purs maîtres du sophisme se font rares, en ces temps. Mais vous n’êtes pas un fin parleur, je l’ai déjà deviné. Vous êtes un homme d’action, qui préférez vous passer de mots. Me trompe-je, Emil ? »

    Je me tourne, m’adosse à la rambarde et pose mon regard froid sur l’hybride. Car je l’ai reconnu. Je les connais tous. Je les observe depuis leur naissance. Je sais tout de chacun de ces êtres que l’on appelle aberrations. Moi ils me plaisent bien. Leur façon d’être, de survivre, me rappelle les premières années de mon existence, avant l’Égypte. Avant tout. Avant les hommes. À l’époque où mon Univers se résumait à une seule chose. Cette chose portait un nom. Cette chose m’a créé. Cette chose, ce monstre ailé. Cet ange qui mériterait plus que moi la haine de son peuple, si celui-ci pouvait s’apercevoir du mensonge dans lequel il a été créé.

    « Vous êtes plutôt actif, pour un homme mort, si je puis me permettre ce commentaire. La mort confère des droits incroyables aux hommes. Parfois c’est la célébrité qui accourt, parfois la liberté pure. Dîtes-moi donc, soldat. Êtes-vous libre ? »

    Mon regard se ressert sur sa personne, comme un étau.

_________________

              « I won't look prettier if I smile for the picture Motherfuckers never liked me then and they Sure won't like me now Don't try to drag me down with your cliché Your fake grin fits your faker face But I find all my pleasure in your misery Yeah I'll step on you on my way up I'll step on you on my way down »
              Marilyn Manson - Better of two evils

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sadismus.keuf.net
Emil Wolf

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: L'aspect positif de la pensée négative   Dim 6 Juin - 14:54

« Raquel de Brackenheim. Je doute que nous devenions un jour intimes, mais vous pouvez tout de même m’appeler simplement Raquel. Ou ne pas m’appeler du tout. À moins de m’interpeller ou de vouloir toucher une corde sensible en utilisant mon prénom à un endroit judicieux d’un discours, visant ainsi à endormir mon esprit et à me faire croire que nous sommes proches. C’est ce que font les sophistes. Ou plutôt ce qu’ils faisaient, parce que les purs maîtres du sophisme se font rares, en ces temps. Mais vous n’êtes pas un fin parleur, je l’ai déjà deviné. Vous êtes un homme d’action, qui préférez vous passer de mots. Me trompe-je, Emil ? »

J'arquai un sourcil à l'évocation de mon prénom. Sur le coup je crus avoir mal entendu.

« Vous êtes plutôt actif, pour un homme mort, si je puis me permettre ce commentaire. La mort confère des droits incroyables aux hommes. Parfois c’est la célébrité qui accourt, parfois la liberté pure. Dîtes-moi donc, soldat. Êtes-vous libre ? »

Cette fois-ci je ne jouais plus. Je glissai rapidement la main dans le revers de mon blouson et en tirai mon PAMAS G1. Lâchant ma malette qui heurta le plancher métallique avec un bruit sourd, j'armai le pistolet et le braquai sur la créature ailée. Ce type, je ne le connaissais ni d'Eve ni d'Adam. Alors comment pouvait-il savoir qui j'étais, merde ?! à l'instant présent, je craignais pour ma couverture. J'avais employé mille ruses pour me faire passer pour mort, et cet inconnu me démasquait en dix secondes, voilà qui avait de quoi laisser perplexe.

"Qui êtes-vous ? Et comment me connaissez-vous ?!"

Hybride ou pas, ce type en savait trop sur moi, et s'il n'était pas animé de bonnes intentions à mon égard je n'aurais aucun remords à éparpiller le contenu de son crâne aux quatre coins de Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raquel
Un ange cornu avec des ailes de tôle
avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: L'aspect positif de la pensée négative   Ven 18 Juin - 17:21

    La réaction du jeune loup ne se fait pas attendre. Il sort les crocs, crocs qui on la forme d’une arme à feu. Il lâche tout pour ne se concentrer que sur ma personne. Je ne bronche pas. Une arme à feu ne me fait pas peur. Si elle écorchait mes ailes par contre, ça serait déjà beaucoup moins agréable. Je prends donc une certaine précaution, histoire de ne pas me faire faucher par cette bête. Délicatement, je tisse autour de son doigt –celui qui effleure la détente - des fils qui me lient à lui. Comme lorsque je contrôle quelqu’un. Sauf que là, je me contente de le tenir immobile. Comme il est déjà immobile pour l’instant, ça ne se verra pas le moins du monde. Je le regarde. Même, s’il essaie de le bouger et qu’il n’y arrive pas, cela passera tout simplement pour un engourdissement ou encore un nerf coincé. J’ai étudié ce pouvoir pendant 8000 ans, je ne commets plus des erreurs de débutants. Je pourrais lui faire lâcher son arme, s’agenouiller contre son gré. Mais non. Je me contente de paralyser son doigt.

    "Qui êtes-vous ? Et comment me connaissez-vous ?!"

    Un sourire s’étire sur mes lèvres.

    -Voyons, mais vous ne m’écoutiez pas. Je viens de vous dire qui je suis. Comment je vous connais, par contre, cela n’a aucune importance. Ce que vous venez faire ici, je m’en moque comme de la première dent d’un enfant du tiers monde et ce que je fais ici ne vous regarde en aucun cas. Nous traitons d’affaires trop différentes, à des niveaux trop éloignés. Je vous demanderais seulement de ne pas pointer cette arme sur moi; c’est on ne peut plus grossier et impoli.

    Je ne suis pas une menace pour vous, Emil, je songe. Je ne suis pas une menace pour votre race. Pour aucun représentant de votre race.

_________________

              « I won't look prettier if I smile for the picture Motherfuckers never liked me then and they Sure won't like me now Don't try to drag me down with your cliché Your fake grin fits your faker face But I find all my pleasure in your misery Yeah I'll step on you on my way up I'll step on you on my way down »
              Marilyn Manson - Better of two evils

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sadismus.keuf.net
Emil Wolf

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: L'aspect positif de la pensée négative   Sam 19 Juin - 5:10

(HRP) C'est quoi cette histoire de fil ?

"Voyons, mais vous ne m’écoutiez pas. Je viens de vous dire qui je suis. Comment je vous connais, par contre, cela n’a aucune importance. Ce que vous venez faire ici, je m’en moque comme de la première dent d’un enfant du tiers monde et ce que je fais ici ne vous regarde en aucun cas. Nous traitons d’affaires trop différentes, à des niveaux trop éloignés. Je vous demanderais seulement de ne pas pointer cette arme sur moi; c’est on ne peut plus grossier et impoli. Je ne suis pas une menace pour vous, Emil, je songe. Je ne suis pas une menace pour votre race. Pour aucun représentant de votre race."

Ces paroles réussirent à me faire baisser mon arme, mais pas à faire disparaître ma méfiance. Gardant le pistolet à la main, je ramassai la malette contenant le fusil.

"Ne vous mêlez pas de mes affaires et je ne me mêlerais pas des vôtres si c'est ce que vous voulez. Mais pour ce qui est de la façon dont vous me connaissez, ne dites pas que ça n'a aucune importance, ça en a à mes yeux. Je ne vous ai jamais vu de ma vie, à vue de nez je dirais que vous n'avez jamais dû rencontrer ne serait-ce qu'une personne connaissant mon existence, et pourtant vous avez été capable de me reconnaître tout de suite et de savoir que ma place serait plutôt dans un cimetière. Avouez qu'il y a de quoi s'interroger légitimement."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raquel
Un ange cornu avec des ailes de tôle
avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: L'aspect positif de la pensée négative   Jeu 1 Juil - 9:51

    [HS – Si tu pouvais juste rallonger tes futures réponses. Les deux dernières n’entraient pas dans le minimum des vingt lignes demandées.]

    Mon discours semble avoir eu l’effet escompté. L’hybride baisse doucement son arme, mais ne s’en débarrasse toutefois pas complètement. Je peux comprendre. Je n’ai pas la tête la plus rassurante qui soit, on me l’a souvent dit. Même Fran, qui agit avec moi comme avec n’importe qui, me compare encore avec le croque-mitaine. Je ne sais pas d’où lui vient cette manie, d’ailleurs. Le croque-mitaine n’existe pas, alors que moi je suis bel et bien constitué de chair et d’os.

    "Ne vous mêlez pas de mes affaires et je ne me mêlerais pas des vôtres si c'est ce que vous voulez. Mais pour ce qui est de la façon dont vous me connaissez, ne dites pas que ça n'a aucune importance, ça en a à mes yeux. Je ne vous ai jamais vu de ma vie, à vue de nez je dirais que vous n'avez jamais dû rencontrer ne serait-ce qu'une personne connaissant mon existence, et pourtant vous avez été capable de me reconnaître tout de suite et de savoir que ma place serait plutôt dans un cimetière. Avouez qu'il y a de quoi s'interroger légitimement."

    -Oui, je veux bien en convenir, mon cher. Cela peut vous pousser à vous poser quelques questions. Vous êtes une personne très intéressante, Emil. Vous pouvez vous cacher des hommes et de leurs œillères. Vous pouvez les berner. Vous en avez le pouvoir. Même les immortels croiraient à votre mise en scène, probablement parce qu’ils se fichent éperdument de savoir la moindre parcelle de votre existence. Mais votre vie n’échappe pas à mon regard. Par votre sang, par votre animalité, votre vie est en quelque sorte liée à la mienne.

    Cet hybride a encore une longue vie devant lui, en tant que presque humain. La mutation a connu un boum au départ, mais s’est stabilisée depuis. Les transformations majeures tarderont, je m’en doute. Il n’aura pas besoin de moi avant plusieurs années.

_________________

              « I won't look prettier if I smile for the picture Motherfuckers never liked me then and they Sure won't like me now Don't try to drag me down with your cliché Your fake grin fits your faker face But I find all my pleasure in your misery Yeah I'll step on you on my way up I'll step on you on my way down »
              Marilyn Manson - Better of two evils

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sadismus.keuf.net
Emil Wolf

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: L'aspect positif de la pensée négative   Dim 4 Juil - 9:26

En cherchant, je finis par trouver un recoin dans le creux d'une poutrelle métallique. J'y engouffrai la malette du fusil, elle entrait tout juste. Comme ça, au moins, la tâche pour laquelle j'étais venu ici ce soir était accomplie. Maintenant, il me rester à élucider le mystère de cet homme qui en savait trop (les fans d'Hitchcock noteront la subtile référence). Je le trouvais plutôt flatteur dans ce qu'il disait, mais il fallait plus que de la flatterie pour endormir ma vigilance. Et puis j'avais tout de même du mal à comprendre ce qu'il voulait dire.

"Les immortels ? De quoi voulez-vous parler ? Vous parlez par énigmes. Je ne dénigre pas ça, mais je ne suis qu'un homme de troupe, mon QI ne figure pas au livre des records, et ce serait bien si vous pouviez parler de façon plus simple à comprendre. Vous avez une drôle de façon de parler. Non pas que ça me déplaise, c'est tout de même autre chose que la mode du kikoo-lol. Mais moi je suis quelqu'un de simple, j'aime les phrases directes."

Je rangeai mon pistolet dans son holster. Je me méfiais toujours un peu de ce type, mais quelque chose en lui me disait que s'il avait voulu me tuer il ne se serait pas embarrassé de tout ce discours. Je refermai ensuite la glissière de mon blouson et m'approchai de la rambarde pour regarder la beauté de Paris la nuit. Je fis tout de même attention de bien me tenir à la barre métallique, des fois que De Brackenheim essaie de me faire passer par dessus-bord.

"Et que voulez-vous dire quand vous dites que nos existences sont liées ? Vous m'espionnez depuis longtemps ? Parce que si c'est le cas vous devez être sacrément discret. Pourtant, sans vouloir vous vexer, vos ailes sont assez voyantes."

Cet individu m'intriguait décidément beaucoup. Son apparence, ses manières, sa façon de parler, ce qu'il disait, et puis il y avait son odeur. Quelque chose dans son odeur me mettait mal à l'aise. Les fumets que m'envoyaient le vent portaient quelque chose que je ne connaissais pas, quelque chose qui n'était pas humain...ni hybride.

"Je sais que je vous ai déjà demandé qui vous étiez et que vous m'avez répondu. Mais maintenant j'aimerais vous demander ce que vous êtes. Vous n'êtes pas un hybride, n'est-ce pas ? Et encore moins un humain ? Dites-m'en plus, je vous prie."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raquel
Un ange cornu avec des ailes de tôle
avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: L'aspect positif de la pensée négative   Jeu 22 Juil - 9:56

    Je l’observe cacher sa mallette dans une poutrelle. Cet hybride prépare un coup. Son passé pourrait m’en dire long sur ce qu’il veut faire. En fait, j’en ai une assez bonne idée. Mais les agissements de cet être me laissent de marbre. Nous agissons sur des paliers tellement différents.

    "Les immortels ? De quoi voulez-vous parler ? Vous parlez par énigmes. Je ne dénigre pas ça, mais je ne suis qu'un homme de troupe, mon QI ne figure pas au livre des records, et ce serait bien si vous pouviez parler de façon plus simple à comprendre. Vous avez une drôle de façon de parler. Non pas que ça me déplaise, c'est tout de même autre chose que la mode du kikoo-lol. Mais moi je suis quelqu'un de simple, j'aime les phrases directes."

    Je le regarde s’approcher de la rambarde, de moi, par conséquent. Cet homme a le sang froid. J’admire ce trait de caractère chez des êtres aussi faibles que les humains ou les hybrides. Je détends. Tourne le dos au centre de la structure et reprend ma contemplation de la ville lumière.

    "Et que voulez-vous dire quand vous dites que nos existences sont liées ? Vous m'espionnez depuis longtemps ? Parce que si c'est le cas vous devez être sacrément discret. Pourtant, sans vouloir vous vexer, vos ailes sont assez voyantes. Je sais que je vous ai déjà demandé qui vous étiez et que vous m'avez répondu. Mais maintenant j'aimerais vous demander ce que vous êtes. Vous n'êtes pas un hybride, n'est-ce pas ? Et encore moins un humain ? Dites-m'en plus, je vous prie."

    Je ne peux malheureusement pas tout dire. Et c’est pour le mieux ainsi. Comme pour répondre à sa remarque sur le manque de discrétion, je lui cache mes ailes. Tous les anges ont cette capacité, de ne montrer leurs ailes que lorsqu’ils le veulent, à ceux qu’ils veulent. Pour toucher l’aile d’un ange, il faut la voir. Et pour la voir, il faut être dans les bonnes grâces d’un ange, ou alors se trouver au bon endroit au bon moment. C’était le cas ce soir, pour Emil. Mes ailes reprennent l’allure d’un voile transparent et finissent par disparaître complètement à sa vue. Moi je les vois et les sens encore peser sur mon dos.

    -Vous avez vu juste. Je ne suis pas un hybride, ni un homme. Mes marqueurs physiologiques tendraient à affirmer que j’appartiens à la race des anges, pourtant ce n’est pas le cas. Je ne saurais être plus précis. Je n’ai jamais poussé l’élaboration de la question plus avant.

    Peut-être ai-je peur de la réponse. Non. J’aurais peur de découvrir qu’au fond, j’ai tout en commun avec ces maudites créatures emplumées.

    -Je n’ai pas besoin d’être près de vous pour vous voir, vous sentir. Vous êtes là, dis-je en pointant mon crâne. Vous y êtes toujours présents, comme si vous viviez à l’intérieur de mon esprit. Ça non plus, je ne peux l’expliquer.

    Admettre les limites de ces pouvoirs est un exercice d’humilité auquel Ashael ne se livrerait jamais.

_________________

              « I won't look prettier if I smile for the picture Motherfuckers never liked me then and they Sure won't like me now Don't try to drag me down with your cliché Your fake grin fits your faker face But I find all my pleasure in your misery Yeah I'll step on you on my way up I'll step on you on my way down »
              Marilyn Manson - Better of two evils

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sadismus.keuf.net
Emil Wolf

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: L'aspect positif de la pensée négative   Sam 7 Aoû - 4:01

J'ouvris des yeux grands comme des assiettes. Les ailes de l'inconnu venaient de disparaître. Elles s'étaient évaporée, comme ça, sans laisser de traces. L'homme ressemblait maintenant beaucoup plus à un humain normal, malgré son allure assez...inquiétante. Je venais d'avoir ma réponse quant à la discrétion.

"Vos ailes ! Comment avez-vous...peu importe. Un ange, dites-vous ? Il y a quelques heures je vous aurais ri à la figure si vous m'aviez balancé ça, mais là je ne suis plus sûr de rien. Si on récapitule, vous êtes une sorte de créature angélique aux nombreux talents étranges, et sans jamais m'avoir croisé vous êtes intimement lié à moi pour une raison inconnue. Woâh ! Un jour, si j'écris un livre sur ma vie il faudra que je parle un minimum de ça."

En fait, j'étais tenté de demander "pourquoi moi ?". En y réfléchissant bien, qu'est-ce qui me liait à ce type ? Il était un être quasi-divin aux pouvoirs mystérieux. Et moi, j'étais somme toute assez banal (en faisant abstraction du fait que j'étais officiellement décédé et que je préparais la résistance des hybrides au fond de la cave d'un bar). Sur plusieurs millions de français, pourquoi était-ce à moi qu'il était lié ? à moins qu'il ne le soit à d'autres aussi.

"Et je suis le seul que vous pouvez...sentir...comme ça ?"

Remarque, s'il captait ainsi en permanence la vie de centaine de gens, ça devait lui donner de sacrées migraines. Peut-être savait-il en permanence tous les détails de la vie de chaque personne sur terre. Ou peut-être que ça se limitait aux hybrides. Peut-être avait-il un pouvoir sur les personnes qu'il "sentait". Peut-être pouvait-il les contraindre à se plier à sa volonté, ou bien les tuer à distance. ça faisait froid dans le dos. Je ne savais absolument rien de l'étendue de ses pouvoirs, alors ça me paraîssait possible. En tout cas, je crois que je ne pourrais plus jamais aller aux toilettes sans avoir l'impression d'être espionné.

"Tenez, par exemple, est-ce que vous savez à quoi je pense là, maintenant ?"

Je me mis à penser à mon mauser C96, ma pièce de collection que je chérissais et que j'avais dépensé une fortune pour maintenir en bon état malgré son âge avancé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raquel
Un ange cornu avec des ailes de tôle
avatar

Messages : 382
Date d'inscription : 08/05/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: L'aspect positif de la pensée négative   Sam 21 Aoû - 11:43

    Je doute fortement que cet hybride écrive un jour un livre sur sa vie. Je n’ai pas affaire ici à un intellectuel. Je me demande même s’il est resté bien longtemps sur les bancs d’école. Probablement rien de plus que ce que le système exige de présence minimale. Et si jamais il devait écrire un livre, il ne parlerait pas de moi, ni des anges. Il passerait pour un illuminé. Et serait une cible pour les anges si jamais son ouvrage était pris au sérieux. Ce dont je doute.

    "Et je suis le seul que vous pouvez...sentir...comme ça ?"

    Je fais un très léger signe de négation de la tête. Si léger que ma tête, en fait, a à peine bougé. Dans l’éclairage ridicule qu’il y a ici, je doute qu’un humain normal ne l’aurait pas remarqué. Mais j’ai ici affaire à un hybride, à un être semi lupin. Sa vue est plus perçante que celle des humains.

    "Tenez, par exemple, est-ce que vous savez à quoi je pense là, maintenant ?"

    Je soupire avec force. Pourquoi faut-il toujours que la première chose que l’on me demande, c’est celle-ci ? Je ne lis pas dans les pensées. Je n’ai connu qu’un être capable de faire une telle chose et il s’agissait de Zakaria. J’ai entendu parler de Yaku Kawada, qui aurait été doté du même don selon ce qu’en disait Ida. Mais elle était si bêtement amoureuse de lui que je me demande si je dois porter foi à ces délires.

    -Je ne lis pas vos pensées, Emil. Je n’ai pas ce don, fort heureusement.

    Je ne peux m’empêcher d’imaginer, moi qui aime tant le silence, quelles migraines terribles un pareil don ne manquerait pas de m’apporter si je pouvais entendre les pensées de tous les hybrides. Je crois que mon désir de les protéger s’éteindrait brusquement et que j’éprouverais, à l’inverse, l’envie de les voir disparaître.

    -Je suis lié à vous de façon presque inconsciente. Je possède la mémoire de votre corps, de votre sang, des émotions que vous avez ressenties ou que vous ressentez. Je connais votre parcours; il se trouve quelque part là-dedans, dis-je en pointant d’un long doigt osseux mon crâne.

    C’est un lien difficile à expliquer. À vrai dire, je ne possède pas l’explication moi-même. C’est l’un des dons transmis par Ashael sans qu’il en soit conscient et que même lui ne pourra jamais m’expliquer.

    -Tout ce que je puis vous dire, c’est que ce que vous êtes venu faire en haut de ce pylône vous procure une certaine excitation. Vous éprouvez de la hâte.

_________________

              « I won't look prettier if I smile for the picture Motherfuckers never liked me then and they Sure won't like me now Don't try to drag me down with your cliché Your fake grin fits your faker face But I find all my pleasure in your misery Yeah I'll step on you on my way up I'll step on you on my way down »
              Marilyn Manson - Better of two evils

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sadismus.keuf.net
Emil Wolf

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 15/05/2010
Age : 26

MessageSujet: Re: L'aspect positif de la pensée négative   Mer 15 Sep - 3:12

"Je ne lis pas vos pensées, Emil. Je n’ai pas ce don, fort heureusement."

Fort heureusement, c'est aussi ce que je me dis. Les pensées étaient le dernier jardin secret de chaque individu. S'il existait quelqu'un capable de lire les pensées des gens, ce serait une totale remise en question des libertés individuelles.

"Je suis lié à vous de façon presque inconsciente. Je possède la mémoire de votre corps, de votre sang, des émotions que vous avez ressenties ou que vous ressentez. Je connais votre parcours; il se trouve quelque part là-dedans." dit-il en montrant son crâne.
"Tant mieux. D'ailleurs, j'aimerais autant qu'il y reste, si vous voyez ce que je veux dire." plaisantai-je

Ce type n'avait définitivement pas l'air d'un grand bavard, il n'irait sans doute pas cirer sur tous les toits que j'étais vivant et sur le point de commettre un attentat.

"Tout ce que je puis vous dire, c’est que ce que vous êtes venu faire en haut de ce pylône vous procure une certaine excitation. Vous éprouvez de la hâte."

On ne pouvait rien lui cacher, c'était assez troublant. Mais même sans ça, je suppose que ça devait pouvoir se deviner. En effet, je crevais d'envie de voir dans ma lunette la tête de ce sale type qui avait organisé la rafle des hybrides dans Paris, et d'appuyer sur la détente.

"Oui, c'est vrai, j'ai vraiment hâte de faire ce pour quoi je suis venu ici ce soir. Mais bien sûr, il me serait impossible de le faire maintenant. Il faut de la patience, et j'en ai suffisament. Je préfère ne pas vous en parler tout de suite. Je peux juste vous conseiller de regarder les informations demain soir. Bien sûr, quand je serais parti, il n'y aura personne pour vous empêcher d'aller regarder ce qu'il y a dans la malette que j'ai cachée, et même de la prendre. Mais j'ai comme l'intuition que vous êtes moins curieux que moi. Et de toutes façons que pourrais-je y faire ? Vous abattre ? Je ne suis pas encore assez monstrueux pour pouvoir tuer quiconque se dresse sur mon chemin."

Je me retournai et me dirigeai vers les escaliers.

"J'ai bien aimé parler avec vous. C'était bizarre, mais plus intéressant qu'avec la plupart des personnes à qui j'ai dû parler dans ma vie. Bonsoir, monsieur De Brackenheim."

Je descendis. Le sort en était jeté. Je n'avais plus qu'à espérer qu'il décide de ne pas se mêler de mes affaires, ou bien le maire survivrait à la matinée du lendemain...jusqu'à ce que je mette en place un autre attentat. Si l'opération sniper échouait, peut-être que la prochaine fois j'essaierais d'utiliser une bombe, même si je n'avais jamais aimé les explosifs à cause de leur caractère instable et incertain. Il y avait tout de même quelque chose qui me disait que Raquel et moi serions amenés à nous revoir un jour ou l'autre.
Arrivé au rez-de-chaussée, je rejoignis à pieds le bar de mon vieil ami. Délivré de l'encombrement de la malette à fusil, j'eus moins de mal à me cacher pour échapper aux patrouilles de police. De retour dans ma cave, je programmai mon réveil pour qu'il sonne tôt le lendemain et m'endormis. Je rêvai de Raquel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'aspect positif de la pensée négative   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'aspect positif de la pensée négative
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seul et sage pensée!
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Petite pensée pour le Japon
» reflexion bidon sur le mode de pensée de la société !!!!!
» Tome 9 - Ce que vous en avez pensé ! ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heilige Oorlog :: Paris | La ville lumière :: Le Trocadéro :: La tour Eiffel-
Sauter vers: