AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



L'Homme est pris dans une guerre qu'il ne peut voir, qu'il ne pourrait comprendre, et à laquelle il ne saurait prendre part.
 

Partagez | 
 

 Quand la noirceur viendra ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sophie Durocher
Avocate mondialement reconnue
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 09/05/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Pouvoirs:

MessageSujet: Quand la noirceur viendra ...   Sam 22 Mai - 8:33

Fred Pellerin - Les Marie

    C’était une fin de journée comme elle savait les apprécier. Le soleil était caché derrière d’épais nuages, toutes les lumières des rues étaient toutes allumées et la ville s’animait. C’était immanquable. Assise à la terrasse d’un restaurant, seule à une table, Sophie Durocher regardait les gens circuler devant elle. Beaucoup de touristes, quelques personnes qu’elle connaissait de nom et de visage. Tout le monde s’animait. Pas elle. Elle ne prenait pas part à l’agitation qui régnait une fois que le soleil se cachait, une fois que les journées de travail étaient terminées. Non. Elle ne se trouvait pas là parce qu’elle avait envie de manger sur une terrasse. Ni pour fêter la fin de sa journée de travail. Non. Elle n’était ici que pour une seule raison : elle ne voulait pas rentrer chez elle tout de suite après le travail. Retourner chez elle immédiatement, ça aurait équivalut à se taper un tête à tête avec son époux et sa maitresse du moment. Et subir les railleries. Non. Elle n’avait aucune envie de rentrer chez elle ce soir. Non pas qu’elle éprouvait souvent l’envie de passer chez elle, au contraire. Sophie Durocher organisait son horaire de façon très rigoureuse en essayant le plus possible de limiter ses rapports avec son mari. Elle faisait le plus possible d’heures supplémentaires, restait parfois au bureau jusqu’à minuit alors qu’il fermait à 19 heures. Elle était là avant l’heure d’ouverture, tôt le matin, et on la trouvait souvent déjà profondément plongée dans son travail, quelques tasses de café vide à côté d’elle.

    Ce soir elle ne pouvait pas rester au bureau. Il y avait des réunions d’administration et bien qu’elle gérait presque la boîte à la place de son patron – ce qui expliquait beaucoup de ses heures supplémentaires – on lui avait formellement interdit d’être présente. Elle souhaitait que les décisions qui seraient prises ce soir ne seraient pas trop abruties. Un paquet d’hommes dans un bureau, elle savait très bien quel genre d’idées ça vous pondait. Elle consulta sa montre. Dix neuf heures trente-sept. Et cette serveuse qui ne venait pas à bout de lui emmener le menu. Quand enfin elle arriva avec les cartons, Sophie la gratifia d’un regard très réprobateur, ignorant tout du fait que des quatre filles censées assurer le service en cette soirée achalandée, une était venue déposer sa démission une demi heure plus tôt et une seconde avait eu un accident de voiture et était clouée sur un lit d’hopital. Sophie ne voyait qu’une chose : le service était lent. Elle claqua sa langue contre son palais en renvoya la serveuse à ses autres occupations. C’est un homme qui vint la voir quelques instants plus tard. Il était habillé comme un patron. Sophie s’en moqua et lui dit qu’elle était prêt à commander. L’homme nota sa commande sur un papier et inclina poliment la tête. Il avait l’air embarrassé.

    -Qu’y a-t-il ?

    -C’est que … enfin … vous voyez madame, c’est bondé ce soir. Il y a une personne seule à l’entrée qui voudrait savoir … parce que toutes nos tables sont prises, si une autre personne seule serait assez aimable pour partager sa table … Et comme vous êtes seule …

    Sophie soupira et hocha la tête avant d’enfouir son menton dans sa main. Elle ne reviendrait pas dans ce restaurant de sitôt. Quel manque de décorum.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sadismus.keuf.net
Selene Morsk

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Quand la noirceur viendra ...   Sam 29 Mai - 12:22

    J'en ai marre.

    C'est tout ce que j'ai à dire. Ma mère travaille, sans cesse. Elle donne des cours du soir aujourd'hui et ne rentrera pas avant vingt deux heure trente. Ne m'attend pas pour manger, m'avait-elle dit. Je n'y comptais même pas. J'étais rentrée du lycée à dix sept heure trente et j'avais longtemps tergiversé. Mais voilà, j'en ai assez, alors je sors...

    Le monde dans les rues... Une autre partie de la population, des robes, des talons hauts. Et moi, tout ce que j'ai sur le dos c'est une robe noire et blanche qui m'arrive au genou, une veste en cuir, des collants et des petites chaussures semblables à celles pour le flamenco. Confortables et élégantes. Je prenais le métro à Bastille et décidais de me flâner du côté de Montmartre. Il fallait que j'arrête de regarder Amélie Poulain. Quelques friperies, beaucoup de touristes... C'est ça Montmartre. Et la basilique tout en haut de la butte. J'y suis entrée une fois, le silence m'avait apaisée. Je passais la place du tertre après m'être faite héler par des artistes me proposant un portrait ou une caricature. J’avais besoin d’un miroir seul pour avoir les deux. Merci bien.

    J’avais pris un peu d’argent sur moi, pour m’offrir un petit dîner toute seule. J’avais déjà mangé dans le coin dans un petit restaurant dont la terrasse aurait presque pu laisser entendre que c’était un petit bistro. Je m’approchais et constatais que le monde avait eu la même idée que moi. Je m’approchais du comptoir, moi qui étais plutôt timide pourtant.

    - B’soir madame, qu’est-ce que ce sera ?
    - Est-ce qu’il vous reste une table de libre s’il vous plaît ?
    - Ah non madame, on est complet.
    - Il n’y a pas une seule grande table que je pourrais partager ?
    - On va bien voir. Eh ! Pascal ! Va voir si on a pas une petite place pour la demoiselle là.

    Le garçon s’éloigna vers la terrasse et revint quelques minutes après.

    - Suivez-moi.

    Il me désigna une table où une femme blonde à l’allure aisée semblait ennuyée. Je m’approchais, soudain gênée de lui imposer ma présence. Encore une fois, j’allais être le vilain petit canard.

    - Bonsoir… Excusez-moi de vous déranger… articulais-je, embarrassée en tenant mon sac devant moi des deux mains. Si vous le souhaitez, je peux vous laisser seule. Je ne voudrais pas vous importuner…

    Si ma mère m’avait apprit une chose utile, c’était la politesse et le savoir vivre. Elle avait toujours tenu à avoir une fille polie qui sauve les apparences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Durocher
Avocate mondialement reconnue
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 09/05/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Quand la noirceur viendra ...   Dim 13 Juin - 13:44

Belle & Sebastian - Don't leave the light on baby

    Sophie avisa une jeune fille qui suivait un serveur. Elle sut tout de suite qu’il s’agissait de la personne seule. Elle en eut confirmation quand le serveur indiqua sa table. La jeune fille s’approcha avec un air intimidé. C’était souvent l’effet qu’elle produisait sur les gens. Ça pouvait être un avantage ou un désavantage, tout dépendant du point de vue adopté. Là, elle crut qu’il s’agissait d’un désavantage certain.

    - Bonsoir… Excusez-moi de vous déranger… Si vous le souhaitez, je peux vous laisser seule. Je ne voudrais pas vous importuner…

    L’avocate sourit. Ça n’était pas un sourire sincère, car Sophie Durocher détestait sourire sans avoir de raisons de le faire, et la politesse n’était pas pour elle une bonne raison de sourire. Mais son sourire paraissait on ne peut plus sincère. C’était le sourire d’une mère, d’une femme chaleureuse. Le sourire de la femme qu’elle avait le souvenir d’avoir déjà été. Dans une autre vie.

    -Vous ne m’ennuyez pas. Excusez mes manières si je réagis mal aux imprévus. Ça n’est tout de même pas votre faute si le restaurant est bondé.

    Et puis il fallait bien admettre que la table qu’elle avait choisie tout à l’heure, alors que le restaurant était vide, pouvait facilement contenir quatre personnes de plus encore. Pour une personne seule, cela faisait beaucoup. Ça n’était pas très rentable pour le restaurant. Elle observa la jeune fille avec intérêt et lui offrit de prendre place en face d’elle. Elle devait avoir à peu près l’âge que Souny avait quand elle l’avait cruellement jetée à la rue. Elle détourna le regard, regarda vers la rue. Cette jeune fille était seule dans un restaurant. Elle se demanda s’il était déjà arrivé à sa fille, Souny, de se retrouver seule à cette époque. Probablement. Elle l’avait rejetée alors qu’elle n’avait même pas de moyens. Sa fille aurait pu mourir de faim dans la rue. Elle ramena son regard sur la jeune fille.

    -Je me nomme Sophie Durocher, avocate pour le cabinet Nemri. Vous êtes ?

    Elle avait le même air hautain et important que tous les autres jours. Une vois froide et grave, assurée. Les pensées qui s’agitaient en permanence derrière ses yeux ne venaient en rien altérer sa confiance en elle, l’image parfaite qu’elle projetait. Il en fallait beaucoup plus pour en venir à bout. Elle était un roc. Inébranlable. Son sourire aussi, toujours peint sur ses lèvres rosées, était inébranlable.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sadismus.keuf.net
Selene Morsk

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 29/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Quand la noirceur viendra ...   Lun 19 Juil - 14:29

(Mea culpa pour tout ce temps *S'incline bien bas* Vie mouvementée.)

    J'étais face à une statue de marbre mais je décidais de rester placide. Mes résolutions quant à prendre ma vie en main entraient en fonction ce soir même et je me contentais de prendre place devant la femme blonde qu'il me semblait avoir déjà vu quelque part. La meilleure façon de rentrer dans la conversation était sans doute d'aborder un sourire accueillant. Pas besoin de se forcer lorsqu'on est si empathique. Un fin sourire s'installa sur mes lèvres. Ni moqueur, ni amusé. Un simple sourire très discret qui détendait mes traits. Elle parlait avec douceur mais... Un ton si éteint que cela m'étonnait. C'était comme une cassette qu'elle avait mit en marche. Convaincante, mais... Vide, si on grattait un peu le vernis.

    Durocher... Bien sûr, c'était un nom connu à travers les médias et même la ville. Les noms connus de Vincennes à Pantin étaient rares et souvent synonymes de fortunes et de poste plus qu'important.

    - Je m'appelle Selene Morsk, je suis étudiante.

    Je m'installais à mon aise sur la chaise et l'observais avant d'enchaîner après un bref silence.

    - Je ne m'attendais pas à rencontrer une avocate si connue ici. Enchantée, en tout cas, lançais-je d'une voix douce à la femme qui me faisait face.

    Les lampadaires allumés diffusaient une lumière jaunâtre sur les pavés et les terrasses s'animaient tandis que la place s'apaisait. La faune du soir prenait sa place. Pigalle, à quelques pas, devaient ouvrir ses devantures aux néons criards, Montmartre se vidait des touristes et la basilique retrouvait enfin son calme. Un serveur s'approcha de moi et je commandais juste une carafe d'eau avant qu'il ne s'échappe au milieu des clients mécontents.

    Le coup de feu battait son plein et j'observais, amusée, chaque personne à la terrasse. Des couples en pleine tension, des amis bons vivants. Paris avaient cet avantage de rassembler des foules tellement différentes et pourtant humaines... Une mixité plutôt avantageuse pour certains. Mon naturel asocial m'empêchait sans doute d'apprécier pleinement la douceur des jours à Paris...

    - Vous avez commandé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie Durocher
Avocate mondialement reconnue
avatar

Messages : 253
Date d'inscription : 09/05/2010
Age : 27

Feuille de personnage
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Quand la noirceur viendra ...   Ven 6 Aoû - 10:02

    - Je m'appelle Selene Morsk, je suis étudiante. Je ne m'attendais pas à rencontrer une avocate si connue ici. Enchantée, en tout cas, lançais-je d'une voix douce à la femme qui me faisait face.

    Sophie ne fut pas surprise le moins du monde que la jeune fille connaisse sa réputation. Après tout, ceux qui ne lisaient pas son nom dans les journaux l’entendaient à la radio, ou à la télévision. Ou encore ce stupide magazine féminin qui lui avait décerné le prix « honorifique » de la mère de famille ayant le mieux réussi professionnellement. Elle trouverait ça terriblement ironique si on lui donnait un jour le prix de meilleure mère de famille. Elle en rirait probablement. Elle hocha la tête doucement à l’intention de cette jeune fille, Selene. Elle lui semblait polie et bien éduquée. Partager sa table ne serait peut-être pas si pénible qu’elle l’avait d’abord cru. La jeune fille lui demanda si elle avait commandé.

    -Oui, juste comme vous arriviez. Mais avec tout cet achalandage, je ne me ferais pas d’illusions sur la rapidité du service. Prenez de l’eau dans ma carafe. Les probabilités pour qu’ils vous en amènent une avant une dizaine de minutes sont bien minces.

    À moins que les serveurs craignent son impatience à elle plutôt que celle de tous les autres clients réunis. Les gens qui lisaient les journaux, ou écoutaient la radio et/ou la télévision, connaissaient la réputation de Sophie Durocher. Elle était effectivement une femme très exigeante. Les gens le voyaient tout de suite et essayaient de la satisfaire au mieux. On en voulait pas se faire disputer par une femme comme elle. Elle se resservit de l’eau avant de tender la carafe à la jeune fille. Le placier lui avait amené un verre en même temps que ses ustensiles et un napperon.

    -Si vous voulez un conseil, évitez la spécialité du chef. Elle n'est pas vraiment terrible. C'est le nom qui lui donne son prix, uniquement.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.sadismus.keuf.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand la noirceur viendra ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la noirceur viendra ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon amour viendra-t'il ?
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heilige Oorlog :: Paris | La ville lumière :: La butte Montmartre-
Sauter vers: