AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



L'Homme est pris dans une guerre qu'il ne peut voir, qu'il ne pourrait comprendre, et à laquelle il ne saurait prendre part.
 

Partagez | 
 

 Quelle bonne surprise! [Pv Naren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jui de Sinscène

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 31/10/2010

MessageSujet: Quelle bonne surprise! [Pv Naren]   Ven 26 Nov - 21:55

&
Naren Dugopoliak and Jui de Sinscène
22 : 20 - Café "La citadine"
    L’heure où les petits se couchent est 9h, voire 9h30 du soir. Et c’est aussi l’heure où les vampires lève-tôt sortent de leur sommeil. Jui fait partie de ceux-ci. Humain il l’a été, vampire il l’est toujours. Se coucher tard, ça dépend de ses activités du soir. De leur nombre, leur envergure, leur temps, et s’il couche chez lui ou pas. Tout cela est prit en compte et fait sa soirée. Mais au final, tout revient au même pour ce comte, il se lève tout les soirs à 9h15, le teint toujours frais.

    Sa journée ne commence pas par un petit-déjeuner sanglant suivit d’une douche, etc. Non, un petit réveil en douceur comme il les aime, c’est-à-dire une petite heure de lecture. Dans son lit, tranquillement, il a pour habitude de se réveiller avec un livre entre les mains. Ses lectures variaient, il s’orientait vers des poèmes et des pièces de théâtre, mais plus depuis quelques années. Ayant eu marre de lire et relire les classiques dont il a connu l’époque, depuis quelques années maintenant il s’est dirigé vers les œuvres de maintenant. Il a été surprit à quel point les plumes des écrivains d’aujourd’hui variaient. Autant il trouvait des merveilles, autant il tombait sur des navets bons à brûler au bûcher. Mais dans l’ensemble, ça lui convenait, il fallait juste savoir dénicher LA perle. Et ces derniers temps, il était à fond sur la trilogie de Millénium. Que du plaisir à lire… Dans ses petits moments à lui, il en profitait également pour lire le journal et quelques magazines intéressants à son goût. Le journal pour s’informer, certains magazines aussi, et d’autres touchants à la bijouterie et joaillerie. Oh oui, les bijoux, il en raffolait…tout les genres il aimait, il en possède même un coffret à craquer de ces merveilles. Mais pour en revenir à ses petites habitudes, il serait temps de parler ce qu’il fabrique après cette petite heure de lecture. Eh bien après cela, il fait tout simplement sa toilette, et tout en prévoyant sa soirée. Où il irait, qu’est-ce qu’il ferait, est-ce qu’il reverrait des amis…de simples questions où il se fait les réponses lui-même, et tout en lenteur dans ses gestes pour choisir les vêtements adéquate pour sa soirée. Non, il ne prévoyait rien quand il s’agissait d’amusement, sauf quand il s’agit de soirée organisée par d’autres. Et encore, quand il prévoyait pour une soirée habituelle, il y a toujours des soirs où du nouveau intervient. Mais Jui adorait cette vie imprévisible et pleine de rebondissements.

    Quoiqu’il en soit, quand il sortit enfin de sa chambre, il fut vêtu de ses habits les plus habituels. Quoique, il avait rajouté un peu de clarté, pour une fois. Donc ce soir, c’est en chemise à jabot blanche surmonté d’un blazer noir aux broderies dorées, pantalon noir, doc Martens, et quelques bagues (en argent) aux doigts que monsieur portera. Chic et sobre, comme il se qualifie. Et c’est en descendant l’escalier menant au salon qu’il interpela Jean-Marie. Jean-Marie est son serviteur attitré. Il a un petit plus par rapport car il accomplit plus de services que les autres. Et pour ce soir, le comte vampire lui demanda de se préparer. Celui-ci comprenait vite à force, se préparer signifiait qu’il devait l’emmener en ville. Le serviteur se dépêcha donc de chauffer le moteur de la BMW noire de monsieur, et l’aider à lui faire revêtir son long manteau noir. Le maître des lieux complétant le tout avec des gants en cuir. Un instant plus tard, tout deux étaient dans la voiture, Jean-Marie au volant et Jui à l’arrière. Toujours cet ordre, au cas où si un ange tire une balle en sa direction, que ce soit Jean-Marie qui la prenne et non lui.

    Faim, non, il n’a pas trop d’appétit pour l’instant. Ce sera plus dans la soirée, sûrement. Pour l’instant il se sent bien et est de bonne humeur. Il comptait aller au théâtre, à celui de Chaillot. Une pièce qu’il avait lue récemment passait, elle lui avait plut, savoir comment elle serait mise en scène le démangeait. Quand ils passèrent dans le quartier Montparnasse. Jean-Marie se gara sur le bas-côté d’une rue adjacente au quartier. Jean-Marie resterait dans la voiture, tandis que Jui irait à ses occupations. Non, le théâtre de Chaillot n’était pas à ce quartier, mais rien n’empêchait d’aller faire autre chose avant que le spectacle commence. Jui était en avance, autant s’occuper. Et comme à son habitude quand il vient ici, il va à un certain café.

    Il était situé entre un bureau à tabac et groupe immobilier. De l’extérieur, il apparaissait plus que banal avec sa pancarte ridicule où était marqué son nom : « La Citadine ». Un café banal comme on en trouve de partout en apparence. Mais l’intérieur était autre chose. C’est-ce qui avait fait fondre Jui (en plus que le café ne soit pas cher et bon). Une vieille horloge du siècle dernier avec de gros boulons tournait tranquillement, la tapisserie était claire et illuminée de fleurs et autres enjolivures du même acabit, un genre de chandelier éclairant la salle, et les tables et chaises sont en bois. Un décor tout à fait ancien, qui a le charme que Jui adore. Il s’y sentait bien, un peu comme chez lui dans ce café. Il n’y avait jamais beaucoup de monde à l’intérieur, tant mieux. Ce soir, il devait y avoir que 3 ou 4 personnes…et avec lui, 4 ou 5. Souriant au barman qui nettoyait des verres, il choisit une table au hasard, de préférence contre le mur. Il retira ses gants, les fourrant dans son manteau, lequel se vit ôté de ses épaules pour se retrouver accroché derrière sa chaise.

    En attendant que ce même barman vienne à lui pour lui demander sa commande, le vampire se mit à rêvasser. Il savait ce qu’il voulait, ça allait. Un coude posé sur la table, la tête soutenue par la main, il réfléchissait un peu de tout et de rien. Il pensait à la pièce, à quelques personnes (des ennemis plus exactement), à cette mèche rebelle qui lui barrait les yeux parfois et qui le dérangeait un peu, et à divers petites choses qu’il oubliait un instant après. Dans ses rêves il était. Au point de ne pas s'apercevoir que la porte venait de s'ouvrir sur quelqu'un d'autre.


Dernière édition par Jui de Sinscène le Sam 4 Déc - 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naren Dugopoliak

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 11/11/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Quelle bonne surprise! [Pv Naren]   Sam 27 Nov - 13:01

13h06. Réveil pénible.
J'ouvre doucement les yeux. C'est toujours difficile avec moi, le reveil. Je suis si bien dans mon lit, au chaud, en petite culotte. Il faudrait bien que je bouge... non. Pas encore. Je me retourne, mon regard posé sur le mur devant moi. Je prends un coin de la couverture avec ma main et la ramène près de moi ainsi que le tissu, mon autre main sous mon oreiller, mon oreiller sous ma tête et je referme les yeux. Laisser mon imagination aller, rêver. Même si je suis éveillée. Je me laisse porter par mes pensées, celles qui me viennent en vrac. Je n'aime pas cette ville. Je n'y connais personne. Ne connaître personne dans une ville, c'est une raison suffisante pour ne pas aimer cette ville. Non, même pire. Je hais cette ville.

Mon ventre gargouille. Pas envie de me lever. J'étais tiraillée entre deux possibilités : ignorer mes besoins d'être vivant et rester dans mon nid douillet encore un peu ou, je pouvais me lever et manger à ma faim. Je n'aime pas manger. Ca fait grossir. C'est suffisant pour que je n'aime pas manger. Mon ventre gargouille à nouveau, je sens des bulles d'air parcourir mon estomac. L'air de rien, je trouve ça amusant. C'est pas désagréable. Ca fait comme un massage intérieur. Je souris. Je suis en train de délirer. Finalement, je pense avoir assez dormi. Nouveau soupir - je ne sais pas combien de fois j'allais encore soupirer. Je me retourne, le visage face à l'immensité de ma chambre. Ma chambre d'hôtel, petite précision. Je sortais mon petit pied de mon lit, regardant mes orteils et leurs ongles colorés de rouge foncé. Mignon. J'aime mes pieds. Ils sont petits & Ils sont... mignon. Je me décidais, me redressait sur le lit et, assise en tailleur, je réfléchis. Il y a encore des milliers de choses, de sujets auquel je pourrais penser, réfléchir et repenser. En réalité, je ne réfléchissais pas vraiment. Dans ma tête, c'était juste le vide. Je faisais juste des constatations. La chambre est bordélique, j'ai faim, j'ai soif, j'ai froid et je m'ennuie. Que demander de plus à un légume comme moi? À cette heure-ci, il ne fallait rien me demander tant que je ne me suis pas motivée pour l'une ou l'autre raison. J'étais motivée pour manger, ce qui avait suffit à me redresser sur le lit. Maintenant, il fallait trouver une motivation assez grande pour que je me lève et m'habille, sinon, je me recoucherai bien sagement sous les couettes.

Allez, non, Naren! Faut que tu te bouges maintenant. Je m'étirais donc et sortais de mon lit. Première chose que j'allais faire : me trouver un beau soutien-gorge pour être déjà plus habillée en attendant de trouver les vêtements adéquats à mettre aujourd'hui. J'en prennais un au hasard dans ma valise toute défaite : un rose bonbon. Je passais ma main dans mes cheveux pour les ébouriffer et je regardais le champ de bataille : des cadavres de vêtements sales jonchés sur le sol. Je décidais de rapidement les ramasser, de les mettre en boule dans un coin pour que ce soit plus discret.

Je prennais rapidement un jeans à moi, le regardait de fond en comble. Convenait-il pour que je le mette ne serait-ce qu'une demi-journée? Oui, allez. Je l'enfilais rapidement et parcourais encore ma valise et trouvait un tee-shirt noir et simple trop grand pour moi. Je le mettais sur moi, prennais un gilet au cas où il ferait froid. J'attachais mes cheveux en queue de cheval négligée avec quelques mèches rebelles encadrant mon visage. Je prennais un sac à main et je sortais de ma chambre d'hôtel avec la clef de celle-ci, refermant derrière moi.

Je revenais dans ma chambre que dix minutes plus tard : j'avais oublié ma veste en cuir. Changement de programme. Je pensais aller manger dans le restaurant de l'hôtel, mais c'était trop cher à mon goût. Je suis donc partie dehors pour m'acheter un sandwich dans les rues de Paris. Mon retour réel dans ma chambre d'hôtel s'effectua donc six heures après. Je m'étais laissée allée en dévalisant les magasins de vêtements aux mêmes goûts que moi. Je me retrouvais avec quelques sacs en plus dans la chambre... Encore plus de bordel à faire, autrement dit. Je me décidais de me laver, de prendre une bonne douche et de m'amuser à faire une petite scéance d'essayage avec tout ce que j'avais acheté.

Deux heures après, j'avais fini tout mes nouveaux vêtements. Au fure et à mesure j'avais fait mon choix pour la soirée et... c'était bon! J'ai trouvé les perles rares pour cette soirée. Je décide donc de m'habiller en bleu et blanc. Tenue un peu farfelue, mais j'aime! Les vêtements et accessoires venant de Sayuri SM et SpaceshipLolita. Je m'habillais donc, mettait mes chaussures, recoiffait un peu mes cheveux et réajustais quelques détails. Je prends ma veste et j'étais partie! Mon sac à main, la clef de la chambre en main et je déambule dans les couloirs de l'hôtel. J'en sors.

Je découvre la rue de mon hôtel pour la enième fois et je me perds dans l'immensité de la ville avec tous ses magasins, ses boîtes, ses bureaux aux immenses bâtiments, ses restaurants et ses cafés. Je m'arrêtais devant l'un d'eux qui me semblait assez vide. Je poussais la porte avec ma main gauche. Une fois rentrée, je laissais la porte se refermer d'elle-même avec un petit clac. J'étais ravie de la ... des lieux et de la chaleur qui y émanait et me réchauffait après ce froid de fin novembre. J'attendais. J'attendais quelque chose, un je ne sais pas quoi. Peut-être un simple bonjour d'un client du café ou qu'un serveur vienne vers moi et me propose son service pour me donner une table ou autre. Quelque chose qui puisse arrêter mon grave état de léthargie. Car oui, pendant ce temps, je restais immobile comme une imbécile à l'entrée de ce petit café.

Non, en réalité, je n'attendais absolument rien. Mon regard avait parcouru la beauté des lieux puis... puis s'était arrêté sur quelque chose. Ou plutôt, quelqu'un. J'étais éblouïe. Un être - qui plus est un homme - était là et avait un style remarquable. Sitôt, je me sentais si ridicule avec mes vêtements de petite fillette bleu à pois blancs. J'aurais aimé revenir en arrière dans le temps, choisir de ces beaux vêtements chics assez cher avec un air médiéval, du velours, des corsages... Trop tard. Oui, il était trop tard pour que je revienne au choix de mes vêtements. Je me retrouvais là, avec ma petite jupe bien courte, un petit tee-shirt et une sorte de collier ras-le-cou en dentelle. Mes yeux procédaient par étape, d'abord, je regardais les chaussures puis montais au fure et à mesure. Jusqu'à son visage. Ce... C'était... ?

( Vêtements que porte Naran : img1 - img2 - img3 par contre, elle a pas les mêmes cheveux et chaussures que la meuf. ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jui de Sinscène

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 31/10/2010

MessageSujet: Re: Quelle bonne surprise! [Pv Naren]   Sam 4 Déc - 22:49

    Tic-tac, tic-tac, tic-tac…l’horloge sonnait. Pour un humain, j’imagine que ça devait s’entendre à peine, mais pour un être comme moi, sa musique est additionnée par deux. Ça peut devenir entêtant ce « tic-tac » persistant, mais pour vivre avec une horloge de ce style dans ma demeure, mes oreilles s’en sont accommodées. Ce « tic-tac », un coup j’en faisais attention, un autre non. Je pensais à divers choses, et ce son répétitif m’en sortait toujours un moment ou à un autre. Et mes pensées divergeaient. Je pensais à ce vampire, bien plus âgé que moi, qui m’a réflexion la semaine dernière de ma non-stabilité. Mes aller-retour quoi. Que j’étais français avant tout, et que m’égarer dans des contrés aussi lointaines était la digne conduit d’un lâche. Je ne vois pas ce qui est lâche, je me suis lié au peuple nippon, mais je garde quand même des racines et des connaissances ici, en France. La preuve, j’y retourne bien tout les deux mois, ou 3, je ne sais plus. Et puis, ce pays m’enrichit. Enfin, on n’a pas les mêmes points de vue, c’est tout…ça ne me blesse ce genre de remarque.

    Mais tic-tac, l’horloge me sort ce vampire de la tête. Momentanément je fixai un point invisible dans le mur en face de moi, puis me vient à l’esprit ce jeune humain que j’ai engagé récemment dans ma demeure. Un Enzo je-ne-sais-plus-quoi. Selon Jean-Marie, il n’avait pas l’air étonné que le maître des lieux (moi) ne vit que la nuit. A mon maître de chambre ça l’avait surpris, mais pas trop à moi. Les jeunes humains d’aujourd’hui sont blasés de tout, alors… Tic-tac, l’horloge me coupe de mes pensées. De nouveau, le mur en face de moi comme interlocuteur. Et enfin je peux me remettre à mes pensées. Sauf que rien d’intéressant me vient à part…cette mèche qui me dérange un peu. Les critères occidentaux me recommanderaient de tout couper et me faire une coupe courte, mais je marche pas (ou plus) à l’occidentale. L’androgynie me va à merveille et je ne changerai rien.

    A regarder le mur, les chaises, et la porte, je me rendis compte au bout de deux minutes qu’une personne venait d’y entrer. Par réflexe, je me mis à la déshabiller des yeux. Bleu et blanc…un mélange de contemporain et de baroque, j’aime bien. C’est une fille. Et elle porte bien ses vêtements. Je m’attardais sur son collier en dentelle (wouai, j’ai flashé dessus) avant de regarder enfin son visage…et de reconnaître la personne qui porte ces vêtements. Je la reconnaissais bien cette petite brune, qui porte toujours des vêtements peu ordinaires. Oh que j’aime bien nos nuits. Je lui fis un grand sourire familier, dès la seconde où nos regards se sont croisées. La regardant, je lui lançai.

    " Ça faisait un petit moment qu’on ne s’était pas revu, Naren! Viens donc prendre un verre avec moi, je paye ta consommation si tu n’as pas assez. "


    Discuter autour d’un verre avec quelqu’un était beaucoup plus intéressant que de parler tout seul dans sa tête : ceci est ma motivation première. Et à ne pas me prendre pour un bon samaritain, j’ai de l’argent et je le dépense, rien de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naren Dugopoliak

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 11/11/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Pouvoirs:

MessageSujet: Re: Quelle bonne surprise! [Pv Naren]   Mer 5 Jan - 15:53

.
Que je devais avoir l'air ridicule sur le moment. Mon regard était posé sur Jui et ne s'en détournait pas. J'avais parfois cette fâcheuse habitude à regarder les gens sans gêne, les fixer au point de les mettre mal à l'aise. Cette fois-ci, je trouvais cet homme tellement magnifique que je ne pouvais en détacher mes yeux. Rien que sa peau qui me semblait si délicate et blanche me faisait fondre sur place. Et après; l'extase. Sa voix, une voix d'homme assez grave mais pas trop à la fois, juste... parfaite. Il parlait d'un ton joyeux et très aimable qui mettait tous mes instincts de chasseuse d'homme en éveil. Pourtant, il y avait ce petit quelque
chose qui me disait de m'en méfier. On aurait dit une petite voix, un petit sentiment si insignifiant que je n'y faisais absolument pas attention. Après tout, à quoi bon? À mon arrivée à Paris, je ne m'imaginais certainement pas voir des gens que je connaissais déjà. Enfin, j'étais déjà venue à Paris mais je n'y connaissais vraiment pas grand monde.
Mon dieu, c'est bien une de mes premières soirées où je vis vraiment à Paris et la première rencontre que je fais c'est... c'est cet homme. Cet homme, c'est pas n'importe lequel. Je me souviens très bien d'une nuit que j'avais passé avec lui et ça avait été assez... toride. J'étais donc entièrement déstabilisée de cette situation si peu probable. Je respirais une grande bouffée d'air et d'un coup, je me rendais compte qu'il faisait vraiment chaud, même trop chaud comparé à dehors. Malgré tout, un sourire éclaira mon visage et je prennais mon courage à deux mains pour ne pas perdre mon calme.
wahouu, il était tellement beau quand même! Je m'avançais vers la chaise qui était en face de celle de Jui et m'installais. Je retirais ma petite veste en cuire qui clochait légèrement avec le reste de mes vêtements mais peu m'importait. Je n'avais pas trente-six vestes. Je déposais celle-ci sur le dossier de ma chaise et avec mon visage penché vers l'avant, un petit sourire malicieux sur les lèvres et les yeux pétillants, je disais un « bonsoir. » d'une petite voix assez... timide mais pleine de petits sous-entendus.
Ca y est, j'avais repris mon calme et je reprennais, en quelques sortes, le contrôle sur moi-même. Je passais ma main dans mes cheveux. Et la proposition de Jui me fit sourire de plus belle. Je regardais un instant une petite carte qui affichait toutes les boissons que l'on vendait dans ce café. Je ne savais absolument pas quoi prendre alors je regardais Jui. Le barman venait à notre table pour nous demander nos commandes.
« je prendrais la même chose que monsieur! »
oui, quand j'ai décidé de ne pas choisir, c'est que je ne voulais pas choisir. Je faisais confiance à Jui, habillé comme il était, il ne devait pas avoir mauvais goût en quoi que ce soit d'autre. La boisson qu'il choisirait m'en dirait peut-être un peu plus sur lui. N'empêche, j'étais excitée comme une puce. J'avais presque envie de danser. Ce petit café me semblait trop calme pour moi à ce moment-là. C'est maintenant que je me disais : j'aurais dû revoir Jui à un autre endroit que celui-ci. Mais que voulez-vous, on ne choisit pas toujours notre destin. pfffiou. Je divague... Parler de destin, quelle blague! Je tournais la tête pour regarder autours de moi. Le café était vraiment sympa, il manquait peut-être un petit plus... Une musique pour mettre de l'ambiance dans le même style que le cafe lui-même. Pendant un moment, une petite musique me traversa l'esprit... Une chanson nippone toute mignonne. nori nori nori... ♪ Je la chantonnais dans ma tête le temps que Jui prenne la commande et que le barman ne parte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jui de Sinscène

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 31/10/2010

MessageSujet: Re: Quelle bonne surprise! [Pv Naren]   Mer 12 Jan - 19:59

    Ah, Naren…toute jeune, toute belle, toute excentrique et surtout toute naïve face à mes charmes. Je sais qu’il y a très peu de gens qui ne restent froid à mon image (et j‘en suis fier), mais à Naren, la faire succomber est…super divertissant. La regardant des pieds à la tête avec un fin sourire sur mon visage, je pus constater que cette donzelle avait toujours un style qui tue. J’aime bien les styles décalés, et j’ai toujours bien aimé celui de Naren. Bien entendu, elle n’est pas du tout française, elle est croate. Ce que je me souviens de cette rencontre, je la trouvais assez touchante avec son accent slave. Pas que je m’en moque, mais son accent était représentatif d’elle-même…à mes yeux. Au lit, ça se passe bien avec elle, on peut tout lui faire tant que ça peut lui donner du plaisir. J’en garde de bons souvenirs de nos nuits, j’ai pu tester d’autres moyens, en particulier un qui nous a bien plut à tout deux une fois, enfin bref… Je ne pensais la revoir de si tôt, car si je me souviens bien elle est un peu comme moi, à faire la navette entre la France et un autre pays.

    Je la regardai donc s’avancer vers ma table, s’asseyant en face de moi. J’esquissai un sourire malicieux à sa politesse. Son accent ne s’entendait plus, quel dommage. Mais visiblement, elle n’avait pas la mémoire défectueuse. Mais sa « vraie » voix n’était pas si mal…mais je sens bien que je vais regretter l’ancienne, celle de la petite Croate qui débarque. J’entendis un serveur marcher, rapidement je sus que c’était pour nous, mais je fis mime de m’en apercevoir que maintenant, comme Naren. Regardant la demoiselle pour connaître son choix, je me sentis flatté qu’elle me laisse le choix de nos boissons. Elle a bien raison de me faire confiance, bien que le goût d’un tout autre liquide m’ait quitté depuis fort longtemps…mais je continuais à choisir la qualité, rien que pour savoir que ce j’ingurgite est précieux. C’est une chose importante selon moi. Regardant le serveur, je lui passais ma commande.

    " Je commanderai un thé noir, s’il vous plaît. "


    Je regardai un instant le serveur le noter et partir, puis Naren. Elle était toujours là, avec sa dentelle. Je lui souris de nouveau et croisai les mains devant moi, posément. Quant à faire, commençons à parler.

    " Je suis ravi de te revoir…mais je ne pensais pas que ce genre d’endroit t’intéressait. Enfin, oublie…que deviens-tu depuis le temps? "

    Depuis combien de temps ne l’ai-je plus revu? …oh je ne sais plus, je préfère ne pas compter. J’oublie les dates, j’oublie le temps, et bien tant pis pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelle bonne surprise! [Pv Naren]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelle bonne surprise! [Pv Naren]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle bonne surprise ! (PV Abraxas)
» Quelle bonne surprise [PV Regina]
» Ta-Dah || Quelle surprise de te voir ici !
» HAITI ELECTION QUELLE EST LA BONNE POSITION? TETE DROITE?ANNULATION ?OU EVAL..
» Quelle est la base du développement ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heilige Oorlog :: Paris | La ville lumière :: MontParnasse :: Café-
Sauter vers: